Non classé

Les maires de Névez

0

Les maires n’ont pas toujours été élus

Les paroisses cèdent la place aux communes en 1790.

La commune est administrée par un conseil général, vite appelé conseil municipal. Il est élu pour deux ans et renouvelable par moitié tous les ans. Ses électeurs sont les citoyens payant l’équivalent de trois journées de travail comme impôt direct. Le nombre de conseillers varie de 6 à 42 en fonction du nombre d’habitants. Le conseil désigne un bureau municipal (ou municipalité) de 3 à 21 officiers municipaux. Ce corps municipal siège en permanence. Il sert de tribunal de simple police. Parallèlement les électeurs élisent un maire pour deux ans et rééligible.

Le gouvernement est représenté par un procureur de la commune, lui aussi élu pour deux ans. De plus il représente les contribuables dans les affaires qui les opposent aux administrations. Il est aussi accusateur public devant le tribunal de simple police.

De 1831 à 1837, une série de loi vient préciser la composition et la compétence des conseils municipaux, qui reçoivent une personnalité juridique, mais qui sont recrutés par des élections de types censitaires et oligarchiques. L’élection des maires dans les petites communes fut introduit après la révolution de 1848 et la proclamation de la République. Rapidement cependant, la République prend un tournant conservateur et revient à un régime centralisateur quasi absolu : maires et adjoints restent nommés par les autorités supérieures. La loi du 4 mars 1882 fixe l’élection des membres du conseil municipal au suffrage universel direct – masculin – et l’élection du maire par le conseil municipal

Pas moins de trois mairies

Névez n’a pas connu moins de trois Mairies, Maisons communes ou Ty Ker selon ses choix…

Sous l’Ancien Régime, c’est à l’église paroissiale que se concentrait la vie collective de la communauté des habitants. Au-delà de la pratique religieuse, c’est là que se faisait la communication auprès des paroissiens.

A la Révolution, cette situation ne peut durer (même si on le constate, les deux premiers agents municipaux de Névez étaient des prêtres, dont Louis Galliot, réfractaire, qui prendra la fuite vers l’Espagne en septembre 1792).

1ère mairie : sous le Premier Empire, chaque commune de plus de 1000 habitants devait avoir une mairie et une école. La commune achète le bâtiment derrière la chapelle Sainte Barbe. La mairie sera du côté gauche, l’école du côté droit.

2ème mairie : en 1883, on construit ne nouvelle mairie et une nouvelle école ; ce sont les bâtiments actuels de la médiathèque.

3ème mairie : La route de Saint Philibert a été ouverte en 1952 – 1953. La mairie actuelle a été lancée en 1954, ainsi que la Poste.

Elle sera inaugurée en 1956 et agrandie en 1985.

Installation du maire et de l’adjoint en 1840

« Procès verbal

L’an mil huit cent quarante le vingt huit novembre jour fixé pour notre installation en qualité de maire de Névez et pour celle de l’adjoint, nous [sommes] transportés dans le lieu ordinaire des séances du conseil municipal à l’effet de procéder à la dite installation.

Etant présents MM. Ollivier Jean, Jaffrézic Louis, Le Sellin Yves, Tréguer Yves, Tréguer Jean, Donal Yves, Guillou Yves, Drouglazet Yves, Guyader Guillaume, Capitaine Jean, Sellin Jean, Martin Yves et Thiec Jean, nous avons fait connaître notre nomination de maire et d’adjoint par Monsieur le préfet en date du [   ], également nous avons fait savoir que le but de la réunion est notre installation et la réception de notre serment comme maire et adjoint.

Puis successivement nous avons, nous d’abord Yves Dervout comme maire, ensuite Yves Furic comme adjoint, prêté entre les mains des membres dénommés ci-dessus le serment prescrit par la loi du 31 août 1830 en prononçant à haute et intelligible voix la formule suivante:

Je jure fidélité au roi des Français, obéissance à la charte constitutionnelle et aux lois du Royaume.

En conséquence nous avons été installés comme maire et adjoint de la commune de Névez par les membres du Conseil municipal prénommés.

De tout ce qui précède nous avons dressé le présent procès verbal en double expédition dont une pour être déposée aux archives de la commune et l’autre pour être envoyée à monsieur le préfet.

Des membres réunis, Tréguer seul signe avec le maire et l’adjoint.

Fait à Névez le 8 9bre 1840 »

1790-1792Louis GalliotRecteur. 1er officier municipal
1792-1793Yves BrochCuré, nommé vicaire constitutionnel. Officier municipal
1793-1794n. PicolletCabaretier au bourg. Officier municipal
1794-1796Jacq CaudanCabaretier. Officiel municipal
1796-1798Guillaume SellinCultivateur et marchand de sel à Kerambris . Procureur municipal
1799-1800Jean TréguerCultivateur  à Kerancan bihan (Kercanic). Officier municipal
1800-1802Guillaume SellinProcureur municipal à nouveau
1803-1806Joseph NivaigneCabaretier au Bourg
1806-1815Guillaume Sellin (fils)1er maire. Destitué par le Préfet début 1815 « en raison de ses hauts faits »
1815-1817Guillaume Sellin (fils)Réélu dans des conditions douteuses, contre César Guyho
1817-1820César GuyhoNotaire à Rosbraz
1820-1827Jean SellinCultivateur à Kerchastalen (Kerstalen)
1828n. Souffes
1829-1833Yves Le GallTisserand au Bourg
1833-1835Guillaume Sellin et n. DouglazetMaires par intérim
1835-1843Yves DervoutCultivateur et cabaretier au Bourg.
1843-1848René CoadouCabaretier au Bourg
1848-1853Guillaume TréguerCultivateur à Kérado. Maire par intérim.
1853-1857Guillaume Tréguer1er maire censitaire
1859-1870Jean CadiouCultivateur à Keranglaz . 2ème maire censitaire. On lui doit : la 1ère cale à Port-Manec’h et la 1ère école publique au Bourg.
1870-1873Louis CostiouCultivateur à Kernonen
1874-1876André de SolminihacPropriétaire à Kerscaff.
1875-1881Louis CostiouReprend ses fonctions
1881-1884Guillaume CoatsaliouMarchand de drap au Bourg.
1884-1904Jean-Marie TonalCultivateur à Kerdavid
1904-1905Yves KerlanCultivateur à Kervic
1905-1909Yves Costiou (dit Youn Very)Cultivateur à Kerdavid
1909-1910Yves TonalFonctionnaire, Kerdruc
1910-1914Joseph TréguierCultivateur à Kerleun
1914-1918Michel Drouglazet et n. MarrecFacteur, maire par intérim Maire par intérim
1918-1941Joseph TréguierSecond mandat de 23 ans
1941-1944Pierre TallecCultivateur à Kerstalen. Nommé par le Préfet
1944-1946Alain Le PageInstituteur. Nommé « maire spécial » par le Préfet
1946-1947Yves FuricPatron pêcheur à Kergroës
1947-1971Joseph DaniélouGardien de sémaphore, Kermen
1971-1977Joseph DervoutFonctionnaire
1977-1983Emile PéronFonctionnaire
1983-1989Joseph Le GacCordonnier au Bourg
1989-1995Pierre MahéChef d’entreprise
1995-2014Gérard MartinFonctionnaire
2014-2020            Albert HervetRetraité de l’Education Nationale
2020-    Dominique GuillouFonctionnaire de l’Education Nationale

admin

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires

Les commentaires sont fermés

Plus dans Non classé